Le Business Model, Rédiger son Business Plan

Par où commencer ? Un Business Model? ou Un Business Plan?

Mains du monde, dans une vue globale de votre projet

La première question que tout le monde va se dire lorsque vous expliquez à quelques amis votre intention de monter un « commerce » est- OU ? Et tout de suite après –«- De quoi » ? Puis, cela commence :-«  Quand ? Pourquoi ? Comment ? A qui vend-tu ? Combien as-tu ? bankable? or not bankable?

-Voilà, ce sont les bonnes questions effectivement à se poser, j’ai fini…à bientôt !

-Je blague, mais ce sont bien les toutes premières questions qui vont déterminer le reste de votre développement d’entreprise ou non. J’ai un terme mnémotechnique pour ne jamais l’oublier ! « qqccoqp » vaste programme pour Toilettes ! Mais qui contient ce que nous disions plus haut qui où à qui, quoi, ou à quoi, combien, comment, ou, quand et le plus important est le POURQUOI ? C’est en fait la première question à vous poser et si vous n’avez pas de réponse, ce n’est même pas la peine de commencer.

Dans l’article précédent, j’ai mis en gras et surligné les éléments qui comptent pour le Business model et mis en question… pour faire simple cela donne :

-1- Comment l’idée est venue?

-2- Comment avez-vous travaillé pour cela ?

-3- Quel est la finalité, le tout ?

-4- Quelle stratégie utilisée?

-5- Quelles actions mettre en place ?

-6- Les ressources espérées et celles disponible pour atteindre cet objectif ; que ce soit en investissements, ressources humaines et financières

-7- Quelle est la rentabilité attendue ?

-8- Dans sa forme, un bon Business Plan, c’est raconter une belle histoire qui soit crédible pour un investisseur qui aura envie d’en savoir plus.  Donc, toujours être positif, proactif et dynamique dans le texte, la lecture doit être fluide, claire, concise précise dans un dossier A4 vertical, comme un rapport ; le nombre de page n’est pas décisif mais il doit être en rapport avec l’importance  et la complexité de ton projet.

-9-Le « SOMMAIRE » doit susciter l’intérêt avec des accroches photographiques, 4 à 6 lignes maximum, Il doit être percutant et un peu vendeur aussi ; C’est également un mini business plan. Il doit représenter les points forts du projet et les chiffres « clés » aussi.

-10- Enfin parlons argent : -Quelles sont vos ressources actuelles et de combien avez-vous besoin?

Allez à l’essentiel avec le banquier, l’investisseur.

Ils n’ont pas que cela à faire  un  très bon « PITCH » est important. Donc , démontrez que vous connaissez bien et que vous comprenez votre environnement et l’opportunité de marché dans une niche de marché porteur à votre banquier !

-11- A ne pas faire ; les chiffres déballés de but en blanc sans l’extase et la joie de faire rêver même votre conseiller en banque. Cela risque de ne pas réussir à obtenir le crédit qu’il vous manque !

Comment bien s’entraîner ET réussir un PITCH* ?

  • *Pitch est une courte présentation qui constitue la présentation et l’argumentaire soutenant la promesse du produit ou du service. Il repose sur les besoins, les attentes et/ou les centres d’intérêt de la cible afin de capter au mieux son attention. Dans le meilleur des cas, la structure et le contenu du pitch suscite de la curiosité de la part du destinataire. Il doit comporter au minimum : l’identité du produit et/ou de la marque, le rappel de la cible à laquelle on s’adresse, le problème auquel le produit est censé apporter une solution, la réponse apportée à ce problème et les atouts concurrentiels de la solution. Le tout de la manière la plus concrète et la plus concise qui soit. Le pitch a des fois des connotations négatives, compte tenu des raccourcis et des propos parfois exagérés qu’il intègre. On utilise parfois l’expression « elevator pitch » pour rappeler que ledit pitch doit pouvoir tenir le temps d’une montée en ascenseur.
Print Friendly, PDF & Email

Enjoy this blog? Please spread the word :)

%d blogueurs aiment cette page :