LE MARKETING SOCIÉTAL

La politique de marketing sociétal

Une entreprise qui met en place une politique de marketing sociétal ne se transforme pas en association  à but non lucratif pour autant.  Elle utilise celles-ci à priori pour  gagner de l’argent et  faire du bénéfice, mais aussi  à développer et favoriser une économie durable soucieuse aussi de son impact sur son environnement. Elle  profite de plusieurs outils qui sont mis à sa disposition aussi bien  que des différents intérêts qui touchent aux générations futures. Parmi les pratiques les plus fréquentes, on retrouve le parrainage, le partenariat, les dons et le Mécénat.

LE MÉCÉNAT

Le mécénat consiste à mettre en place des aides aussi bien financières que matérielles  pour des associations à but non lucratif qui travaillent dans le cadre d’une recherche scientifique, d’inventions, de créativités environnementales, de bien durable, de conseils, de l’art sous toutes ses formes. Contrairement au parrainage, le mécénat n’exige  pas de contreparties contractuelles publicitaires. Le seul bénéfice derrière son action sociale est uniquement la citation de son nom sur ses propres supports de communication et/ou celles des ASBL(s) coopérantes. Cela permet aussi aux entreprises qui ont des difficultés d’image de marque à valoriser leur image. En accordant une somme d’argent sous forme de subvention, de dons, l’entreprise montre son engagement citoyen. Les ASBL(s) concernée ne restent pas les bras croisés pour autant. La nôtre est relativement bien intégrée et recherche des solutions pour tous !

D’autres entreprises recherchent le moyen le moins cher pour faire sa publicités, son business modèle, son événement, son spectacle, son vernissage et exposition de toute nature, bref la promotion de celle-ci. Non pas, parce qu’ils n’ont pas les moyens matériel ou le crédit nécessaire…Ils ont tout simplement IGNORÉ cet aspect de la question alors que c’est la base même d’une création d’entreprise.

Ce petit artisan boulanger qui vient de s’installer n’a rien prévu pour sa publicité, croyant que les clients allaient déferler chez lui dès le premier jour ! Ce boucher qui a repris l’ancienne épicerie…qui est partie pour cause de faillite, ce bureau de vente d’appartements qui ne voit rien venir.  Et en moins de temps qu’il faut pour le dire, « ils » ferment « boutique »

Alors quelles solutions apporter à ceux-ci ? La réponse est dans la question…

–Quels problèmes ont-ils eu ? Ou qu’ont-ils oublié ? Par exemple :- Quid d’un trésor de guerre ?

-La première chose à faire est de monter un « business model » BM*

-La deuxième est de préparer un « plan financier » (PF)*

-La troisième est ….de présenter ces dossiers à son banquier !

-Et ceux qui découvrent ceci, il vous reste plus qu’à faire une Analyse de la TPE* et un audit des possibilités qu’il vous reste pour vous maintenir à flot ! Alors, voici quelques trucs et astuce que notre Association a faite pour vous, de votre futur coach…dans l’article qui suit !

 

Nicolaos LOUKAKIS

 

 

*BM : Business Model et PF : Plan Financier…TPE : Très petite entreprise Nous retrouverons souvent ces deux acronymes dans d’autres articles, souvenez-vous en

Print Friendly, PDF & Email

Enjoy this blog? Please spread the word :)

%d blogueurs aiment cette page :