Belgique: Les changements dans les institutions culturelles fédérales

Ce vendredi, le Conseil des Ministres a accordé la nouvelle composition des conseils d’administration des trois institutions culturelles fédérales de :

  • le Théâtre Royal de la Monnaie
  • le Palais des Beaux-Arts,
  • l’Orchestre national de Belgique.

Pour la première fois, un appel public à candidature avait été lancé le 1er février dernier. Cette démarche a été couronnée de succès puisque pas moins de 469 candidatures ont été déposées auprès de la Chancellerie. Pour rappel : les candidats devaient présenter une large expérience dans le domaine de la gestion et/ou de la culture et ne pas tomber sous le coup des incompatibilités. Les Conseils d’administration vont pouvoir entamer leurs travaux rapidement.

La Vice-Première ministre et Ministre des Institutions culturelles fédérales, Sophie Wilmès disait:

Cette méthode d’appel à candidatures est inédite et c’est un succès. Elle donnera sans aucun doute un nouveau souffle à nos institutions culturelles. C’est un renouvellement renforcé aussi par l’expérience que certains administrateurs apporteront. C’est ce mélange de compétences et de générations qui crée des dynamiques positives d’intelligence collective. Point important également : désormais chaque conseil d’administration garantit l’équilibre entre les femmes et les hommes : au total, sur 31 administrateurs, nous comptons 15 hommes et 16 femmes.

Nous avons reçu beaucoup de candidatures, et nombre de celles et ceux qui n’ont pas été retenu avaient beaucoup de choses positives à apporter aux institutions. Mais il a fallu faire un choix, particulièrement difficile. Cette diversité de profil apportera une valeur ajoutée aux équipes des trois institutions, qui comme l’ensemble du secteur culturel doit encore faire œuvre de patience avant de reprendre l’ensemble de son activité.  Je tiens aussi à remercier les membres sortants, beaucoup ont siégé pendant de très longues années et ont fait honneur au mandat qui leur était confié.

Au Bozar, le conseil d’administration est composé de douze membres, sept femmes et cinq hommes, six francophones et six néerlandophones. Il sera présidé par Mme Isabelle MAZZARA (FR). La Vice-présidence sera occupée par Mme Els SILVRANTS BARCLAY (NL). Les administrateurs sont : Mme Hilde LAGA, M. Thierry BOUCKAERT, Mme Christine CLAUS, M. Jean EYLENBOSCH, M. Jan CORNILLIE, Mme Hakima DARMOUCH, M. Jos GEYSELS, M. Mohamed OUACHEN, Mme Zehra SAHIN et Mme Dominique SAVELKOUL.

À la Monnaie, le conseil d’administration est composé de treize membres, dont un membre présent à titre d’observateur d’expression germanophone. Les administrateurs sont : M. Philippe DELUSINNE, Mme Hadewig De CORTE, M. Jean-Edouard CARBONNELLE, Mme Virginie CORDIER, M. Roland CRACCO, Mme Lutgart DE POORTER, M. Francis MAES, Mme Laurette ONKELINX, M. Sébastien VAN BELLEGEM, Mme Jutte VAN DER WERFF TEN BOSCH, M. Luc VAN GORP, Mme Leen VANDERCRUYS. Le membre observateur est M. Yves KREINS. Il y a donc autant d’hommes que de femmes, autant de francophones que de néerlandophones.

À l’ONB, le conseil d’administration est composé de sept membres. Il sera présidé par M. Gust VRIENS (NL). Les administrateurs sont : M. Francis BURSTIN, Mme Laurence CHRISTIANS, M. Luc HAEGEMANS, Mme Paméla MALEMPRE, Mme Claire TILLEKAERTS et M. Clair YSEBAERT. Il y a donc trois femmes et quatre hommes. L’équilibre linguistique est aussi, ici, respecté.

Les administrateurs sont désignés pour une période de six ans, sauf à l’ONB où la loi prévoit des mandats de trois ans.

Marlone bercé entre le rap et le cinéma de Brando

Ce style Marlone c’est du rap né à Lyon. Bercé entre la trap, au cloud, et aux tendances les plus actuelles. Autodidacte et passionné de cinéma, il prend le pseudo de Marlone en référence au talentueux Marlon Brando.

Marlone est un rappeur émergent français avec une des belles promesses de la nouvelle génération de rappeurs-chanteurs. Au coeur de Lyon , il commence l’écriture et ses premiers textes à l’âge de seulement 11 ans en s’inspirant de sa propre histoire. Celle d’un vécu ou de ses proches teinté de la mixité sociale de son quartier. A mi-chemin entre le chant et le rap et avec une utilisation spontanée de l’autotune, ses textes sont teintés d’intimité et font écho de sa maturité.

A tout juste 19 ans et maître des différents pôles qui relient la musique (vidéo, dessin et composition), il étonne par son ambition et décide d’auto-produire son projet musical. A la croisée du rap et de la variété française, Marlone s’inspire d’artistes tels que Stromae, Youssoupha, Oxmo Puccino, Ichon ou encore Laylow mais aussi Charles Aznavour, Sting, Daft Punk et Cesaria Evora. 

Trois mois après la sortie de son premier single  » Madonna  » (clip réalisé par GLT Prod),

Copyright Marlone

L’artiste surprend avec la sortie de son nouveau single  » Goodbye « . Sur ce morceau, on entend immédiatement les sonorités RnB et trap mélancolique caractéristiques de Marlone au flow hybride mi-rap mi-chant. 

Son identité musicale et visuelle est assez marquante de par sa polyvalence, sa subtilité et son innovation. Comme David Bowie qu’il cite, il aime changer de personnage et s’amuse de cette personnalité à multiples facettes.
Une vraie énergie, à la fois sombre et lumineuse, qui donne envie de découvrir la suite ! 

DANIEL ROYO LOPEZ

Artiste-peintre multidisciplinaire de la région HUSCA en Espagne

Sa collection

Pour tout contact avec l’artiste

droyolopez@gmail.com

+34619185311

ROCK WERCHTER 2022 C’est mieux? Déçu? Nous, aussi

ENSEMBLE

EXPLICATION DES RESPONSABLES DE L’ORGANISATION, ils vous disent »

Rock Werchter est reporté à la prochaine édition soit du 30 juin au 3 juillet 2022 • De nouveaux projets pour l’été 21 en préparation.

Cette décision n’a vraiment pas été prise à la légère. Au cours de ces derniers mois, nous nous sommes beaucoup entretenus avec les autorités, des experts et des représentants d’autres festivals belges et étrangers, l’objectif étant d’assurer un redémarrage en toute sécurité. Car la sécurité et la santé de nos fans, de l’équipe et des collaborateurs, ainsi que des artistes sont toujours nos priorités n°1.

Le déploiement rapide de la vaccination a suscité de l’espoir. Y arriverait-on ? Ou pas ? Voilà la question à un million, que nous nous sommes posée tous les jours.

Nous sommes arrivés à la conclusion suivante : il est impossible de préparer normalement le festival et d’avoir la certitude, une fois sa date fixée, qu’il pourra avoir lieu dans son format habituel. Or, ce que nous voulons, c’est toujours offrir à nos fans et aux artistes la plus belle des expériences Rock Werchter.  

Reporter une nouvelle fois le festival est la bonne décision, mais la pilule est évidemment amère, terriblement amère. Ce report a un impact sur beaucoup de gens : nos collaborateurs fixes, les équipes techniques, les fournisseurs, les artistes et leur entourage, toutes les associations locales… Cela fait déjà un an que notre secteur est à l’arrêt. S’il y a de la lumière au bout du tunnel, des jours sombres attendent encore le secteur, et ce même si les activités peuvent reprendre bientôt, prudemment. Le secteur de la musique live, il y a peu encore si florissant, est pratiquement exsangue et a besoin de votre soutien. Nous comptons sur les différents gouvernements. La Belgique est connue dans le monde entier pour ses festivals. Nous sommes un pays de festivals, nous voulons et devons le rester. 

Un merci tout particulier à vous, les fans et amis du festival.  YOU ROCK WERCHTER. À chaque édition et toujours à fond. Nous vous avons vus modifier vos tickets, confiants et impatients de vivre à nouveau de beaux moments. Garder espoir en ces temps sombres, faire preuve de compréhension face à l’incertitude, vous soutenir mutuellement et nous apporter votre soutien. Nous ne pourrons jamais assez vous en remercier et espérons vivement vous faire vivre de beaux souvenirs, ensemble.

Rock Werchter fêtera son retour l’année prochaine. Un festival en pleine forme et à plein régime, plus fort que jamais. Certains artistes prévus en 2021 seront de retour en 2022 et seront associés à de nouveaux grands noms. Des noms et des infos pratiques suivront. Ce qui est sûr, c’est que ça va déchirer du jeudi 30 juin au dimanche 3 juillet 2022. Les festivaliers déjà en possession de tickets seront personnellement contactés par Ticketmaster. Leur commande sera entièrement transférée sur 2022, et ceux qui le souhaitent pourront les convertir en un bon à valoir. Celui-ci pourra être utilisé librement dans les festivals organisés au Parc du Festival de Werchter en 2021 (voir plus bas) et 2022. La vente des tickets pour l’édition 2022 de Rock Werchter commencera cet automne. Plus d’infos suivront.

En route surtout vers des temps meilleurs ! Car ils arrivent, nous en sommes convaincus. Été, concerts, Werchter. Un trio gagnant et magique. Nous avons une formidable envie de faire revenir la musique et les concerts dans le Parc du Festival cet été. Nous recherchons la formule la plus adaptée et la meilleure pour tout le monde, nous reviendrons vous en parler dès que nos projets seront prêts. Sûr que nous allons chanter, danser et profiter de l’été tous ensemble. Longue vie à la musique live !

Take care, stay safe. Tenez bon, tout ira bien.

Ce vendredi, le cinéma était à l’honneur à Paris

LA 46ème CEREMONIE DES CESARS mettait à l’honneur des artistes talentueux de la diversité:

Marina Fois, maîtresse de cérémonie pour la première fois – © Emile Moutaud – ENS Louis Lumière pour
l’Académie des César 2021
Roshdy Zem, Président de cérémonie – © Emile Moutaud – ENS Louis Lumière pour
l’Académie des César 2021

CÉSAR DU MEILLEUR ACTEUR
SAMI BOUAJILA
dans un film « UN FILS« 

Interrogé l’acteur positif et ému, place le cinéma au centre, malgré la situation de la pandémie


CÉSAR DU MEILLEUR ESPOIR FÉMININ
FATHIA YOUSSOUF
dans MIGNONNES

le film « Mignonnes » réalisé par Maimouna Doucouré à gauche A droite de l’écran, la jeune Fathai Youssouf Copyright: © Académie des Arts et Techniques du Cinéma 2021 – Tous droits réservés

L’anniversaire de la troupe du Splendid, 40 après cette aventure théâtrale et cinématographique. Sans l’actrice regrettée Anémone

Les deux présidents de cérémonie:
Chère Josiane, cher Michel, chère Marie-Anne, cher Christian, cher Gérard, cher Thierry et
cher Bruno, vous êtes effectivement splendides. C’est un grand honneur de vous recevoir sur la scène de l’Olympia pour vous remettre un César spécial
anniversaire, 40 ans après l’ouverture du théâtre Le Splendid Saint-Martin
.

La troupe du splendid réunie ce vendredi © Académie des Arts et Techniques du Cinéma 2021 – Tous droits réservés

La formidable troupe a marqué à jamais la légende de la comédie des années 80 à 2000.
C’est en 1978 que l’adaptation de leur pièce « Amour, Coquillages et Crustacés« , sortait sur grand écran réalisé par Patrice Leconte,  » Les Bronzés« .

Le Splendid rencontrait alors le public français et ne l’a plus quitté depuis : « Les Bronzés font du ski », également réalisé par Patrice Leconte, « Le Père Noël est une ordure » réalisé par Jean-Marie Poiré, ou encore en 2006, lorsque la troupe se réunissait à nouveau devant la caméra de Patrice Leconte, pour « Les Bronzés 3 :
Amis pour la vie ». Leur œuvre fait tout simplement partie du patrimoine national de l’humour français.
Avec ce César, le jury remercie l’équipe d’artistes pour toutes ces années de rires, de répliques cultes, de dialogues savoureux. Le Splendid a influencé des générations entières d’artistes au cinéma, au théâtre, à la scène, dans le jeu et dans l’écriture.
Ils ont écrit quelques-unes des plus belles heures de la comédie française et inventé un
nouveau style, un nouveau langage, que chacun s’est approprié

Marie-Anne Chazal et © Académie des Arts et Techniques du Cinéma 2021 – Tous droits réservés

Netflix investit dans l’écriture de séries en Afrique… anglophone

Le « Laboratoire de développement de séries africaines » de l’Institut Realness concerne, pour le moment, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya.

image Organisation Internationale de la Francophonie

L’institut Realness a lancé à la fin de l’année 2020 avec le soutien de Netflix un laboratoire de développement de séries (« Episodic Lab ») destiné aux auteurs sud-africains, nigérians et kényans. Realness s’était fait connaître auparavant par ses résidences d’écriture de longs-métrages, organisées en partenariat avec la productrice française Marie Dubas (Deuxième Ligne Films). L’OIF a soutenu à plusieurs reprises la participation de cinéastes de pays membres de la Francophonie à ces résidences : Mohamed Siam et Reem Morsi (Egypte) y ont pris part de même que Kantarama Gahigiri (Rwanda), en 2018 et Firoza Zahir Houssen (Madagascar) en 2019. L’institut Realness est dirigé par le producteur brésilien/sud-africain Elias Ribeiro. 

texte: Organisation Internationale de la Francophonie

Sami Bouajila dans « Un fils » : après le prix Lumière, un César ?

Le comédien franco-tunisien est « nominé » dans la catégorie « meilleur acteur » pour son rôle dans le film de Mehdi Barsaoui, soutenu par le Fonds Image de la Francophonie.

Photo Organisation Internationale de la Francophonie

Déjà récompensé par le prix du meilleur acteur de la section « Orizzonti » en 2019 à Venise, puis par le prix « Lumière » du meilleur acteur en janvier dernier, Sami Bouajila est maintenant en lice pour un César. La cérémonie aura lieu le 12 mars. 

Ci-dessous, la liste complète des artistes et films retenus dans les différentes catégories.

Meilleur film

Adieu les cons d’Albert Dupontel 

Adolescentes de Sébastien Lifshitz 

Antoinette dans les Cévennes de Caroline Vignal

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret 

Meilleure actrice :

Laure Calamy (Antoinette dans les Cévennes)

Martine Chevallier (Deux)

Virginie Efira (Adieu les cons)

Camélia Jordana (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Barbara Sukowa (Deux)

Meilleur acteur :

Sami Bouajila (Un fils)

Jonathan Cohen (Enorme)

Albert Dupontel (Adieu les cons)

Niels Schneider (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Lambert Wilson (De Gaulle)

Meilleur second rôle féminin :

Fanny Ardant (ADN)

Valeria Bruni Tedeschi (Eté 85)

Emilie Dequenne (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Noémie Lvosky (La bonne épouse)

Yolande Moreau (La bonne épouse)

Meilleur second rôle masculin :

Edouard Baer (La bonne épouse)

Louis Garrel (ADN)

Benjamin Lavernhe (Antoinette dans les Cévennes)

Vincent Macaigne (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Nicolas Marié (Adieu les cons)

Espoir féminin :

Mélissa Guers (La fille au bracelet)

India Hair (Poissonsexe)

Julia Piaton (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Camille Rutherford (Felicita)

Fathia Youssouf (Mignonnes)

Espoir masculin :

Guang Huo (La nuit venue)

Félix Lefebvre (Eté 85)

Benjamin Voisin (Eté 85)

Alexandre Wetter (Miss)

Jean-Pascal Zadi (Tout simplement noir)

Meilleur scénario :

Albert Dupontel (Adieu les cons)

Caroline Vignal (Antoinette dans les Cévennes)

Emmanuel Mouret (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Filippe Meneghetti et Malysone Bovorasmy (Deux)

Benoît Depéline et Gustave Kervern (Effacer l’historique)

Meilleure adaptation :

Olivier Assayas (Cuban Network)

Hannelore Cayre et Jean-Paul Salomé (La daronne)

François Ozon (Eté 85)

Stéphane Demoustier (La fille au bracelet)

Eric Barbier (Petit pays)

Meilleur musique originale :

Christophe Julien (Adieu les cons)

Stephen Warbeck (ADN)

Mateï Bratescot (Antoinette dans les Cévennes)

Jean-Benoît Dunckel (Eté 85)

Rone (La nuit venue)

Meilleur son :

Jean Minondo, Gurwal Coïc-Gallas et Cyril Holtz (Adieu les cons)

Yolande Decarsin, Jeanne Delplancq, Fanny Martin et Olivier Goinard (Adolescentes)

Guillaume Valeix, Fred Demolder et Jean-Paul Hurier (Antoinette dans les Cévennes)

Maxime Gavaudan, François Mereu et Jean-Paul Hurier (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Brigitte Taillandier, Julien Roig et Jean-Paul Hurier (Eté 85)

Meilleure photo :

Alexis Kavyrchine (Adieu les cons)

Antoine Parouty et Paul Guilhaume (Adolescentes)

Simon Beaufils (Antoinette dans les Cévennes)

Laurent Desmet (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Hichame Alaouié (Eté 85)

Meilleur montage :

Christophe Pinel (Adieu les cons)

Tina Baz (Adolescentes)

Annette Dutertre (Antoinette dans les Cévennes)

Martial Salomon (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Laure Gardette (Eté 85)

Meilleurs costumes :

Mimi Lempicka (Adieu les cons)

Madeline Fontaine (La bonne épouse)

Hélène Davoudian (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Anaïs Romand et Sergio Ballo (De Gaulle)

Pascaline Chavanne (Eté 85)

Meilleurs décors :

Carlos Conti (Adieu les cons)

Thierry François (La bonne épouse)

David Faivre (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

Nicolas de Boiscuillé (De Gaulle)

Benoît Barouh (Eté 85)

Meilleure réalisation :

Albert Dupontel (Adieu les cons)

Maïwenn (ADN)

Sébastien Lifshitz (Adolescentes)

Emmanuel Mouret (Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait)

François Ozon (Eté 85)

Meilleur film de court métrage

L’aventure atomique de Loïc Barché 

Bal tringue de Josza Anjembe

Je serai parmi les amandiers de Marie Le Floc’h

Qu’importe si les bêtes meurent de Sofia Alaoui

Un adieu de Mathilde Profit 

Meilleur film d’animation

court métrage

Bach-Hông d’Elsa Duhamel 

L’heure de l’ours d’Agnès Patron 

L’odyssée de Choum de Julien Bisaro 

La tête dans les orties de Paul Cabon 

long métrage

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary  de Rémi Chayé 

Josep  d’Aurel 

Petit vampire  de Joann Sfar 

Meilleur film documentaire

Adolescentes  de Sébastien Lifshitz 

La cravate  d’Etienne Chaillou 

Cyrille agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes  de Rodolphe Marconi 

Histoire d’un regard  de Mariana Otero 

Un pays qui se tient sage  de David Dufresne 

Meilleur premier film

Deux de Filippo Meneghetti 

Garçon chiffon  de Nicolas Maury 

Mignonnes de Maïmouna Doucouré 

Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax 

Un divan à Tunis de Manele Labidi 

Meilleur film étranger

1917  de Sam Mendes

La communion de Jan Komasa

Dark waters de Todd Haynes

Drunk de Thomas Vinterberg

Eva en août de Jonas Trueba

Texte: Organisation Internationale de la Francophonie

Il va pleuvoir sur Conakry… sur les planches

Photo Organisation Internationale de la francophonie

Plongeons-nous dans l’univers de l’auteur, au coeur de l’Afrique de l’Ouest : La Côte d’Ivoire. Le Film mythique du regretté Cheick Fantamady Camara a fait l’objet d’une adaptation théâtrale. Première à Abidjan le 12 février.

C’était en direct à l’Institut Français de Côte d’Ivoire à Abidjan la première représentation de la pièce « Il va pleuvoir sur Conakry » adaptée du film de Cheick Fantamady Camara. 

Adaptation signée Annabel Thomas et mise en scène de Souleymane Sow et Annabel Thomas. Avec : Delphine Assofi Eba, Michel Bohiri, Béatrice Bosson, El Hadj Cisse, Vadieneka, Tiekoumba Dosso et Tella Kpomahou. La pièce est produite et diffusée par : TSK Studio. 

L’histoire : Bengali dit BB est une jeune caricaturiste à Conakry, fou amoureux de la belle Kesso. Ancré dans son temps, il rêve d’un avenir meilleur et d’une vie simple et moderne. Mais son père, imam reconnu à Conakry a d’autres projets pour lui et espère que son fils lui succèdera. Entre traditions et modernité, le père et le fils s’opposent et l’orage couve. 

Retrouvez l’annonce de la représentation sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1165923873823237